Citrowagon: Bonjour Franck, on se connait bien. Tu es le président actuel (2021) du DS club d'Armorique, notre sympathique petit club de DS breton.
Franck: oui, bonjour Georges, comment vas tu ?
CW: Ça va, ça va. Alors comme ça, lorsque tu étais enfant, ton père avait une DS break ! C'est génial, allez, prends un autre apéro, et racontes moi ça . . .
Franck: bien-sûr, non non, pas trop d'eau . . .
. . . C’est une belle photo prise sur le champ de Mars devant la salle omnisports à Rennes, nous dirions aujourd’hui place du Général de Gaulle devant le Liberté. Ma dernière petite sœur n’est pas encore née et vu l’âge de l’avant dernière, je peux dire que la photo date de 1971.
C’est une ID19 familiale que mon père avait acheté d’occasion chez Huchette à Rennes (CW: pour les "non-rennais" Huchette est la grosse concession actuelle de BMW et mini), la transaction venait de se faire puisque l’attache remorque n’est pas encore montée. Je ne sais pas en quelle année elle est sortie de l’usine, est-il possible de le savoir à partir de l’immatriculation ?
CW: non, mon bon Franck, celle-ci date de 1971.
Franck: La famille s’agrandissant, il a fallu se séparer de la Dauphine pour acheter une familiale, Citroën bien sûr, vu que mon père travaillait à l’emboutissage de l’usine de la Janais, je pense que la direction insistait déjà auprès des collaborateurs pour qu’ils investissent dans la marque.
CW: Et oui, autres temps, autres mœurs, dans les années 70/80, il était "fortement" conseillé d'acheter une Citroën pour travailler à l'usine de Citroën Rennes/La Janaie, sinon, vous aviez droit à des intimidations, des pneus crevés, etc, effectués par les sbires du syndicat "maison/bidon": la CSL . . .

 . . . Concernant la voiture, je me souviens de plusieurs choses, elle avait trois strapontins derrières la banquette avant, le tout en tissus vert. Il n’y avait aucune ceinture de sécurité et le tableau de bord était identique à celui-ci :

L’hydraulique devait être du LHS, j’ai retrouvé à la maison un filtre de réservoir avec des traces rouges . . .

.

 . . . Les meilleurs souvenirs que j’ai sont sans aucun doute les vacances, réveil de nuit pour un départ très tôt, la remorque et la galerie avaient été chargées la veille, il ne restait plus que le coffre à compléter et nous voilà tous les neuf (sept enfants) partis sur les nationales, mon père ne prenait jamais l’autoroute. Nous faisions quelques poses sur le bord de la route pour nous alimenter, la « COMETE » servant de table.
Le plus mémorable est notre séjour en Ardèche, le radiateur entartré nécessitait des poses régulières pour que le moteur refroidisse après quelques jets d’eaux bouillantes sous le capot. Le retour s’est fait sur deux jours, nous avons dormis dans la voiture et trouver au petit matin une casse auto au milieu de laquelle trônait une DS noire et blanche sur laquelle était marqué «POLICE ». Nous avons pu rentrer d’une traite après la transplantation d’organe."
CW: de bien beaux souvenirs en vérité. J'ai l'impression que nous, les enfants des années 60, avons les mêmes souvenirs de vacances !
Concernant ta DS paternelle, j'ai consulté un excellent site, citrowagon, pour trouver le millésime exact de ta voiture. La réponse est tombée en quelques secondes, il s'agit d'un très rare millésime 65 ! C'est la seule année ayant les jantes en 400 et le deuxième tableau de bord. Donc, il s'agit d'une ID 19 F "familiale" du millésime 1965, blanc Carrare intérieur tissu "lipari vert épicéa".
.

Franck: "La fin de l’histoire est la plus triste à mon avis, mon père s’est séparé de l’auto au début des années 80 à cause d’un cardan (écrou central), après deux commandes en provenance de Paris, le garagiste Renault de Bruz lui a indiqué que c’était un modèle qui était sorti pendant six mois seulement et qu’il n’était plus disponible. Elle a quitté définitivement la rue T. . . .  à Bruz pour finir ses jours le ferrailleur près du château d’eau."
CW: Merci Franck pour ces précisions. Ce qui est incroyable, c'est que j'habite actuellement 2 rues plus bas ! Et surtout, j'avais fais un article sur ces fameux cardans. La rareté du modèle a conduit directement cette DS break à la casse !  ! Ce casseur qui est d’ailleurs un ami, qui en a écrasé plus d'une, des DS break, dont un break à boite hydrau il n'y a pas si longtemps que ça, mais ça, c'est une autre histoire . . .