La DS break et la concurrence.
.
Cela fait un paquet d'années que je cherche des documents d'époque situant la DS break au niveau de sa concurrence, si tenté qu'il en existe ! J'ai toujours considéré la DS break . . . sans concurrence. Mais il me fallait un document pour confirmer mes soupçons . . . . ou me contredire. En lisant une revue spécialisée, les "chevronnés", pour ne pas la nommer, j'ai découvert l'existence d'un comparatif publié dans l'auto-journal n°8 du premier mai 1974. J'ai tout de suite voulu m'en procurer un, ce qui fut fait en moins d'une semaine grâce à la magie de la "toile" ! Ce n'est non sans une certaine appréhension que j'ai dévoré les pages consacrées à la voiture préférée des "hommes de gout". Voici mes impressions. Attention: ce reportage a été réalisé sans trucage !
.
..
Les forces en présence.
L'AJ a fait les choses en grand avec pas moins de 10 breaks soumis à la concurrence. 6 français, 2 allemands, 1suédois et 1 japonais.
.
SIMCA nous présente sa 1301 break. Cette propulsion bien née sous la forme d'une "1300" en 1963 sera relookée au millésime 67. Elle est en fin de vie commerciale, comme la DS break d’ailleurs ! Dommage que les commerciaux de SIMCA n'aient pas proposé aux journalistes de l'AJ la version 1501, avec plus de punch !
Les fonctionnaires de Billancourt proposent leur Roger12 break. Elle est banale, terne, frêle, à l'image de ceux qui vont l'acheter !
Peugeot propose 2 modèles pour ce comparatif, la très novatrice 204 break et l'indestructible 504 break. La 204 est moderne, petite polyvalente techniquement évoluée, qui trouvera sa clientèle encore de nombreuses années. En revanche, pour la 504, on conserve les bonnes valeurs si chère à l'entreprise sochalienne, mécanique rustique, pont arrière rigide, pas de signes ostentatoires,bref: une anti-DS !
Citroën propose aussi 2 modèles, la DS break et la GS break. La GS est une voiture récente, moderne, à la technique très évoluée, je la devine comme la grande concurrente de la 204 break. Pour sa DS break, Citroën a choisi la 23, sans doute la sachant "condamnée", les protos CX break roulent déjà, ce sera un dernier baroud d'honneur !
.
2 allemandes figurent dans ce comparatif. Ford présente sa taunus 1300L, un break rustique, à la ligne morderne, très large, très "américaine".
Opel présente une étonnante Rekord à moteur diésel à boite automatique ! Sentant le vent venir, la direction commerciale à dû penser qu'en fournissant un escargot à propulsion, elle pouvait "dégager en touche" !
Volvo nous présente son indestructible Panzer 145. Une robuste voiture au dessein mondial qui se vendra de nombreuses années sous diverses appellations de 66 à 91.
Toyota nous présente sa très exotique 2000 MK 2 ! Je ne savais même pas que ça existait ! Non, vraiment, les japonais devraient se spécialiser dans d'autres domaines, en cette mi-décennie 70, ils n'ont aucune chance de vendre des voitures !
.
J'ai quelques regrets, la diversité des modèles ne permet pas une comparaison homogène.  De plus, à la lecture de l'auto-journal, j'ai trouvé les journalistes un peu mous, n'osant même pas mettre un classement de valeur entre ces voitures. On les a connu plus virulents dans les années 50 ! Et bien tan-pis, moi, CITROWAGON, je brise la glace, et on verra bien, en mettant un classement, si notre DS break nationale est bien la meilleure du marché ! Évidemment la suite de cet article sera empreinte d'une éthique de la plus haute moralité, dans une parfaite bonne foi, en toute objectivité bien-sûr . . . .
Allez, magnéto Serge . . . . .
.
Première épreuve: performances et consommation.
..
C'est qui qui va le plus vite ? la DS 23 break bien-sûr. Avec sa vitesse de pointe de 165km/h elle enterre la concurrence ! Plus de 10 km/h de plus que la deuxième, la pigeot 504 !
Verdict:
 Premier DS 23 break.
 Deuxième et en dessous, les autres.
Pour les consommation, je m'insurge ! L'auto-journal donne les chiffres bruts des consommations de carburant par rapport à certaines charges et vitesses ! Mais ce qui compte avant tout c'est le ratio de la consommation d'essence par rapport à la charge transportée. La pertinence d'une locomotive qui consomme 4 litres de gaz-oil au kilomètre ne se retrouve que grâce à l'énorme masse de fret transportée ! Donc CITROWAGON veut prendre le taureau par les cornes et décrète que c'est ce ratio qui compte réellement !  Le calcul est simple, la consommation de carburant divisée par la charge (qui est des 2/3 du maximum admissible). Les résultats sont tout autre !

Jugez vous même
Premier: Peugeot 504 ( 10,7/375) = 0,028 
Deuxième: DS 23 break (11,1/375) = 0,029 
Troisième execo avec 0,032 la volvo, simca et la 204       Ensuite les autres . . .
.
Deuxième épreuve: qualités routières.
Tout est dit !
.
Premier: Citroën DS 23 break

Deuxième: Citroën GS 1220 break

Troisième et en dessous, les autres....

Notez l’excellente deuxième place de la GS, rien d'étonnant puisqu'elle hérite des qualités techniques et dynamiques de sa grande sœur la DS.
.

Tu l'as dit Bouffis ! Certaines voitures de ce comparatif s'écroulent littéralement sous la charge !  Et oui, tout le monde n'a pas la chance d'avoir une suspension hydraulique à hauteur constante quelque soit la charge ! Tiens, mais la DS perd un centimètre en charge ! La GS 4 ! Mais comment que cela se fait ce ? Ha oui, la pression des pneus n'est pas compensée en charge, ils s'écrasent un peu, bon alors là, ça va !
Premier: Citroën DS 23 break      Deuxième: Citroën GS 1220 break      Troisième et en dessous, les autres....
.
Troisième épreuve: Facilités d'utilisation.
.
Au niveau des dimensions, bien entendu la DS arrive largement en tète, c'est évident puisque c'est le plus grand break ! Mais ce n'est pas la plus large. Ensuite l'Auto-journal baratine sur la modularité des breaks, le temps à ranger la banquette arrière, etc ... Rien de très excitant ! D'ailleurs on s'en fout !

Verdict:
 Premier DS 23 break.
 Deuxième et en dessous, les autres.
..
Quatrième épreuve: Confort et équipements.
.
Pour le confort, c'est évident que la DS break est "au dessus du panier". Notre journaliste trouve le cendrier trop petit ! Ah! C'était le bon temps ! Tout le monde fumait, quand je pense que durant toute ma scolarité, tous mes professeurs fumaient . . . en classe. Il constate que le frein à main est au pied ! N'aurait il jamais entendu parler de frein de parking à commande au pied ? Dans le tableau à gauche on constate qu'il n'y a pas de feux de détresse, de ceintures à enrouleur, en série pour le millésime 75 ! Et ce qui est grave, la DS break n'a pas de rétroviseurs extérieurs teintés ! ! ! Et oui, chers amis, le rétroviseur extérieur teinté, c'est super fun !
C'est pas le tout, mais il faut quand même départager la DS break de ses concurrentes au niveau du confort, de façon la plus neutre possible. Et c'est là que j'ai eu une idée, qui frise le génie ! J'ai demandé à ma petite fille, Eléanore, 3 ans, de faire du découpage. Jeudi 7 avril 2015 18h30, je me rends à la réunion mensuelle de mon association "engrenage" pour préparer le salon "rétro passion" de Rennes du 3 avril 2016. Je demande aux participants de me montrer la voiture la plus confortable. Le résultat est clair, tous sauf 2* me montrent la DS break, la messe est dite ! J'entends d'ici les mauvaises langues dirent "oui, avec un club de citroën, y'a pas de mal", et non ! Ce n'est pas mon club de DS, c'est un club "multimarques", ça vous en bouche un coin, hein !
*:La GS break
Petite anecdote; A la fin de la réunion, j'ai pris du grade au sein de l'association. Je suis maintenant le chef de l'entrée du parking des "anciennes", quel honneur! Lorsque je l'ai dit à ma femme, je devinais l'émotion la submerger, une telle fierté devant son homme !
Verdict "confort": 
Premier: Citroën DS 23 break      Deuxième: Citroën GS 1220 break      Troisième et en dessous, les autres....
.
Bilan Final.
.
Les journaliste de l'Auto-journal se sont "assagis", leurs propos font un petit peu "faux cul", comme s'ils ne voulaient pas avouer la supériorité de la DS 23 break !.
Cependant, dans le texte à droite, ils précisent qu'il reste le problème des suspensions à résoudre, résolu pour une marque ! . . . . Laquelle ?

Je dois avouer que j'ai découvert 2 autres breaks que je trouve réussi, la GS break et la 204 break. Leur polyvalence, leurs qualités intrinsèques seront des modèles pour les générations de break à venir. La clientèle n'est pas dupe ! Elles se vendront encore longtemps ( la 204 devenant la 304 et la GS devenant la GSA).
Un dernier petit commentaire, sympa !
.
Faisons les comptes ensemble: 4 épreuves, résultat:
Épreuve 1 (performances) : Premier DS 23 break, deuxième et en dessous, les autres.
Épreuve 1 bis (consommation) : Premier Peugeot 504 break, deuxième DS 23 break, troisième et en dessous, les autres.
Épreuve 2 (qualités routières) : Premier DS 23 break, deuxième GS 1220 break, troisième et en dessous, les autres.
Épreuve 3 (facilités d'utilisation) : Premier DS 23 break, deuxième et en dessous, les autres.
Épreuve 4 (confort) : Premier DS 23 break, deuxième GS 1220 break, troisième et en dessous, les autres.
The winner is:
Citroën DS 23 break 1974 
..
Champagne pour tout le monde, ça fait du bien ! On a eu chaud, j'ai cru un instant que la DS allait se faire détrôner par . . . la GS ! J'ai un petit regret, Ford aurait pu proposer sa moderne Granada/consul break, le classement aurait été différent, elle est plus grande que la DS, a des motorisations plus nobles, seules sa suspension classique et sa transmission archaïque auraient fait défaut. On aurait aussi franchement rigolé si Mercedes avait proposé un de ses breaks ! Voila de bonnes grosses bagnoles archaïques, dignes de la préhistoire de la technique automobile, très chères, qui se seraient "étalées" lors de cette confrontation. Car oui, la voiture du petit bourgeois qui a réussi est aussi déclinée en break !  Voici une liste non exhaustive de modèles break disponibles sur le marcher fançais fin 74.
Autre chose, et si Citroën avait proposé une ID 20 F du millésime 74 ? Je pense paradoxalement qu'elle aurait raflé la première place dans toutes les épreuves, par rapport à la 23, seules les consommations et les performances auraient été différentes.
.
Cliquez sur l'image pour avoir le reportage complet de l'Auto-journal. Vous voulez l'imprimer ?
Cliquez sur l'image pour avoir le reportage de l'Auto-journal en format PDF.