.
TOUT D'ABORD UN PETIT PEU D'HISTOIRE SUR CETTE DS
.
Cette voiture a été construite aux usines Citroën de Javel en avril 1972.  Il s’agit d’une ID 21 FH
.
.
Le N de la plaque minéralogique correspond à une voiture appartenant à un exploitant agricole. Au Québec, lorsque les gens voyent un N ils parlent d'un "Nagriculteur"!

.
Plaques n° de série et n° de coque Frappe à froid du n° de série
Plaque d'homologation des mines US riveté sur le tablier droit. N° de série riveté sur la tablette du levier de vitesses

n° du moteur Plaque d'homologation US avec n° de série et date rivetée sur la coque au niveau de la charnière supérieure de la porte conducteur
.
Elle est sortie d’usine le 25 avril 1972. Elle faisait partie d’une petite série de 380 DS 21 break à boite hydraulique. Je ne sais pas s’il n’y a eu que des breaks export USA, en tout cas je n’ai trouvé aucune traces de breaks 21 « hydrauliques » de 72 en Europe !

Ce véhicule est parti ensuite au Havre pour prendre le bateau avec quelques centaines de congénères en direction de l’Amérique du nord. Elle sera ensuite réceptionnée par la « Citroën Car Limited » à Montréal pour être vendue.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           

Ce sera un couple de  « violoneux » qui l’achèteront pour y transporter leurs instruments de musique. Ils feront le tour des villages du nord du Québec et du nouveau Brunswick pour jouer de la musique dans les bals traditionnels. 

Il faut dire qu'à l'époque, ce n'était pas évident d'acheter un tel véhicule!

                                            
J 'ai demandé à Raynald alias Citronord, notre québécois de service (mon correspondant local au Canada, ça en jette non?) de me renseigner sur le marché des "Station wagon" (prononcez: stéchinne-ouagaine) en Amérique du Nord en 1972. J'ai été très surpris. Voici une partie de sa réponse:

...Faut d’abord dire que les modèles de « breaks » états-uniens sont légion.
Ainsi, chez Citroën, pour tous les modèles (ID’ DS, GS, Ami…), il y avait combien de choix (avant option) en 1972?
Uniquement chez Chevrolet, devine…. Seize!! Si, si… 16 !!!
Multiplie ça par les autres divisions de la General Motors (Pontiac, Oldsmobile, Buick) et par constructeurs (Ford, Chrysler)… Pas sorti de l’auberge…   

Et à cette époque, contrairement à l’Europe en général et la France en particulier, un automobiliste nord-américain devait « construire » sa voiture à partir d’une liste d’options « moyennant supplément » quasiment de la taille du Larousse Encyclopédique !!!! Sans compter le modèle choisi....


Voici 2 exemples typiques de la production américaine en 1972

   Nos violoneux achèteront leur DS "station wagon"   4491$

Il fallait vraiment avoir la "foi" pour acheter une Citroën dans un tel contexte. Il faut dire aussi qu"en 1972 les DS étaient très fiables.

         

Détail de la facture (source export retail prices):

ID 21 FH station wagon  bleu Camargue AC 635….…………………4186$

    OPTIONS

Hydraulic gear box system (boite de vitesses hydraulique)…………….123$

Jersey upholstery  (sièges en tissu jersey bleu)…………………………..27$

Front seat with adjustable heigh-left (réhausseur de siège avant gauche)…9$

Defrosting on rear glass  (dégivrage de la lunette arrière)………………..17$

5° F. heating system (chauffage grand froid –15°)……………………….61$

  Taxes d’enregistrement et frais de plaque……………………………….68$

.

Boite hydraulique: 123$ Sièges en tissu jersey bleu: 27$
Réhausseur du siège avant gauche: 9$ Dégivrage de lunette arrière: 17$
Pare brise teinté: 36$ (option qui sera ajoutée)
Chauffage grand froid (- 15°): 61$
            

Ils rouleront avec sans problèmes jusqu’en 1975, date à laquelle ils auront un accident, tout le coté droit sera démoli. Ils la stockent dans une grange jusqu’en 2006. C’est pour ça qu’elle n’a que 25762 miles (41451 km). Pour l’instant je suis sceptique, vu l’état de la voiture. Le démontage me confirmera si c’est vrai.

Grace à Christian alias ID-DS Québec, j'ai eu des infos complémentaires sur ces fameuses plaques;

Dans la version que j'ai eu de mon vendeur, ce qui m'intrigue c'est cette plaque avec un N, je ne pense pas que des violoneux soient dans le monde agricole. La plaque date d'avant la réforme des plaques minéralogiques de 1989, donc ça ne peut pas être mon vendeur (producteur de crême de cassis) qui l'a immatriculé. Je pense qu'elle a été vendue à des gens ayant un rapport avec le monde agricole. L'ont ils réparée, moi je trouve des indices de réparation un peu patout sur cette voiture, mais alors a t'elle vraiment 25762 miles? je le saurai dans quelques temps.


Christophe, un Français résident au Québec depuis de nombreuses années en fit l’acquisition. Il avait l’intention de la restaurer, mais il n’avait pas le temps. Il la mise en vente sur Internet et je l’ai acheté, la suite, vous la connaissez…..
.