.
Comme je vous l'ai indiqué début janvier, j'ai décidé de faire une remise en état de mon ID 20 F de 1975. Il ne s'agit nullement d'une restauration, je veux seulement pérenniser mon châssis. Celui-ci donne des signes inquiétants de fatigue à l'arrière sous les glaces de custode. C'est une maladie très connue sur tous les breaks DS. De plus, ma carrosserie tombe en ruine, il n'y a vraiment que ma mécanique qui soit en très bon état! Comme je compte continuer à rouler tous les jours avec, il est vraiment indispensable que je fasse quelque chose avant le "point de non-retour". La restauration de ma 72 attendra!
.
Une place vient de se libérer dans mon club, j'ai de la chance! Je vais pouvoir y stocker ma 69, cela me permettra de travailler sur la 75 chez moi. Oui mais voila, le local du club est grand, sécurisé, mais n'est pas vraiment étanche à l'humidité. Or j'ai poncé à blanc une part significative de ma 69, et j'ai commencé à couper dedans pour la transformer en 72! Il est hors de question que je l'amène telle quelle dans le local. Didier, mon éternel sauveur, s'est proposé de la préparer en vue de son transfert au club. Il dégraisse d'abord les parties à peindre....
.
...avant d'y appliquer un primaire d'accrochage. La tôle est ainsi protégée et pourra subir à l'avenir divers ponçages aux endroits non terminés.
.
La partie "tableau de bord" est modifiée et terminée. C'est en regardant la partie arrière que je me rends compte à quel point cette DS est saine. Je ne le dirai jamais assez, il vaut mieux acheter une DS avec un bon châssis et une mécanique en ruine que l'inverse. Quel gain de temps et d'argent!
.
Trimbaler la coque sur mon charriot à roulettes est une chose très aisée. Mais le charriot a des roues folles, comme les caddies! Vous avez tous eu cette malheureuse expérience d'être entrainé par votre caddie plein sur la route en pente qui vous mène au parking! Et bien là c'est pareil Le problème vient du plateau, où le moindre virage risque d'entrainer la DS vers l'extérieur. J'ai mis un soin particulier à fixer les roues du charriot sur le plateau.
..
La satisfaction du devoir accomplit, Franck, mon complice, m'a donné un coup de main. Évidemment, je suis le "martien" de ma rue. Il y a toujours un voisin à passer négligemment dans le coin lorsque je fait mes "manips" avec mes DS! Et chaque fois j'ai droit à l'éternel "ah! la DS! ça c'est une voiture! J'en avais une quand j'étais plus jeune. Tout le monde regrette sa DS....sans me dire évidemment qu'ils l'ont foutu à la casse, ou s'être fait repris 5000fr, avec bonheur, contre une merde plus récente, mais je dérape, je dérape, revenons à nos moutons.
Quand je bascule le plateau, je mets la DS en position haute. Je gagne du temps et la suspension ne s'écrase pas lorsque la voiture monte sur le plateau. Au moment du départ, c'est la panne, la pompe HP s'est désamorcée. Je commence vraiment à en avoir raz le bol de cette direction fuyarde qui me consomme tout mon LHM. Le réamorçage de la pompe est un jeu d'enfant, j'ai appliqué la méthode "gros bourrin". J'ai mis en position basse, j'ai démarré le moteur et j'ai accéléré "à mort" le moteur. Résultat: en moins de 10 secondes, c'est réamorcé. ATTENTION: je ne conseille pas du tout cette méthode. La pompe HP vient de prendre 50 000 km d'un coup en tournant à sec! Je l'ai fait parce que John et mon ami Édouard refont à la chaine quelques pompes HP.

Vous aurez bientôt un reportage d'Édouard sur Citrowagon. Ma pompe est déjà naze, je la change, avec la direction, à la fin de l'opération "remise à niveau de la 75".
..
Le voyage s'est passé sans encombres, nous voila au local du club. La météo est excellente, température proche du zéro et ciel bleu. Je vais pouvoir immédiatement bâcher la 69 dans le local. Évidemment, il faut toujours qu'il se passe quelque chose! Au moment de la descente de la DS, le treuil électrique tombe en panne, avec fumée dans le câble électrique! Nous voila bien, avec le charriot en pente, les roulettes arrières déjà sur le sol! En utilisant l'intelligence de mes 2 complices, Didier était déjà au local, l'un des 2, je me souviens plus lequel propose d'utiliser ma sangle comme poulie pour accompagner la DS dans la descente du plateau. En voila une bonne idée! La seule chose dont je peux me flatter, c'est de toujours choisir des amis au "top niveau", ça permet de compenser mes grosses lacunes.....
.
A propos de Didier, celui-ci est victime d'une maladie que je nomme la "Gilbertite", et qui attaque l'arbre primaire des boites de vitesses de nos chères DS. Après celle de Gilbert, l'arbre primaire de la DS 20 confort de Didier a lâché suite à la rupture d'une goupille de maintient qui limite le jeu transversal de la première partie de l'arbre primaire, qui traverse l'embraye. Nos DS ont au moins 40 ans, et j'ai peur que se soit le début d'une longue série! Didier en profite pour donner un coup de jeune à son moteur. Je lui ai offert une boite hydrau que j'avais en stock. Elle provient d'une 23 carbu de 74...............si mes souvenirs sont exacts! J'ai réellement les "pétoches", car dans mon stock de boites, je sais que j'en ai une de mauvaise (la marche arrière HS), théoriquement je ne me suis pas trompé, mais qui sait............ Je lui ai garanti la boite "100 km". J'espère qu'il ne regarde pas mon site! Je vous raconterai la suite de cette histoire de boite le mois prochain.
.
Voila la 69 bien au chaud pendant 6 mois. Il ne me reste plus maintenant qu'à attaquer la 75.