.
Ivan Frank, vendeur de Citroën aux USA.
  .....


.....
Édouard: J'ai rencontré Ivan au mois de Février 2011. La passion pour les Citroën nous a mis en contact.
Depuis cette première rencontre, de nombreuses autres ont suivies et Ivan est devenu un ami..
Mais résumer les passions d'Ivan et ses centres d'intérêts à Citroën serait une insulte à son savoir et à ses talents mécaniques. Ici, Je ne vais pas essayer de faire une biographie de la vie de l'Homme. C'est dommage, car elle gagnerait à être réalisée. Elle serait sûrement très intéressante à lire, mais se trouve au dessus de mes capacités. Je vais donc me limiter au sujet Citroën.
Ivan est ingénieur, mécanicien/technicien de haut niveau mais aussi un vendeur né. Une liste de ses passes temps et de ses nombreuses collections ressemblerait à une liste à la "Prévert":
Tout ce qui touche de près ou de loin à Citroën.. ( des affiches aux miniatures, en passant par les outils pour réparer nos chères voitures et bien-sur, les voitures elles mêmes!)
   
....
       
......
Les maquettes de Train (AF, Lionel O&STD...), tous les “Tinker Toys” et tout ce qui touche de près ou de loin au chat Felix (Felix the Cat), les Centrifugeuses (Surtout celles utilisées dans le domaine médical), Les modèles réduits d'avion des années 1930,40,et 50... , les boites de construction “Erector & Construction Set” l’équivalent de notre Meccano, les Outils divers et variés, et pour finir tout ce qui est électronique des années 40 à 70...
           
.....
Vous comprendrez alors qu'une visite de sa maison ressemble à une visite, à un musée: Une caverne croulant d'objets aussi rares qu’intéressants.Il est impossible de marcher! Toutes les surfaces sont couvertes du sol au plafond, chaque centimètres carrés est utilisé pour entreposer, ranger et archiver tout cela....
         
         
.....
Impossible de ne pas être intrigué par la fonction de tel ou tel objet, ou d’être en admiration devant une pièce unique et rare... et cela quelque soit vos centres d’intérêt! Les toilettes ne sont pas épargnées bien-sur! Au fond de son jardin, un grand garage cache ses gros jouets. Les machines outils, tours, fraiseuses côtoient les voitures et le stock de pièces neuves ou révisées.
         
.....
La voix d'Ivan nous guide dans ses découvertes, levant le voile sur le passé, le fonctionnement de tout ces objets. Les anecdotes fusent, derrière tous ces objets on voit le parcours de sa vie. Comme la confection de la première machine électrique et non pas électronique pour totaliser les votes au Colorado ! Cette machine énorme a été il y a peu réformée, mais il fut le seul pendant environ 30 ans capable de continuer à la faire fonctionner...
N'ayant pas les mêmes connaissances, je vais donc me limiter au Sujet Citroën.
         
.....
.....
Ivan Frank: "  je suis né en 1937. Je vis a Denver dans le Colorado depuis 1949 et n'ai jamais quitté ma ville !
Sauf pour 5 ans à l'occasion lors de mon affectation à Chicago dans le cadre de mon service militaire.
Depuis Denver, j'ai par contre beaucoup roulé. Du Canada à la Floride et sur la côte Ouest, j'ai accumulé un grand nombre de miles au volant de mes Citroëns.
......
                                                                               
        1960......J'ai 22 ans, lorsque je découvre ma première Citroën dans une concession. Mais pourquoi une Citroën?
Ma première voiture, achetée en 1957, était un Coupé Chevrolet Hot Rod de 55. J'en fut le propriétaire pendant 2 ans. Mais je fut déçu par la voiture. D'un point de vue mécanique, j'avais observé que tous les éléments s'usaient vite. Les pièces n’étaient pas conçues pour durer la vie de la voiture ou même dans le temps. Au contraire, elles étaient construites comme des éléments s'usant et donc devant être remplacés à de fréquents intervalles.
Exaspéré par le fait que la Chevy allait avoir, à nouveau,  besoin de maintenance dans un futur proche, je décidais de la remplacer.
Au départ, je désirais une Corvette. Après essai, je m'aperçus que je ne pouvais tenir dedans confortablement.. (Ivan est assez grand!) De plus j'ai des désirs plus austères. Tout les chromes et les formes volumineuses de l’époque n’étaient pas à mon goût.

La recherche d'une nouvelle voiture m'a un jour amené chez Carl Bartz, un vendeur de voitures étrangères. Carl Bartz vendait les marques suivantes: Simca, Renault, Peugeot, Gogo Mobile, Studebaker, Tcheckercabs et bien-sûr des Citroën!
La DS 19 m'a plu tout de suite! Les lignes pures de la carrosserie, un tableau de bord simple sans fioritures, une faible consommation, et les avancées technologiques employées m'ont tout de suite séduit.
Le tableau de bord me faisait penser à Buck Rogers! Le profil de la carrosserie et son coefficient aérodynamique m'a tout de suite plu, c'est mon coté scientifique.
Après un essai sur la route, la suspension Hydraulique m'a converti. Les sièges étaient confortables, et malgré ma taille, la position de conduite se révélait  agréable et reposante.
L'achat fut fait le jour même!

Pour exactement 2773.32 dollars, j' intégrais la famille des propriétaires de Citroën!   Une longue histoire d'amour commençait..."
.....
Édouard: Je pourrais finir là et dire qu'il vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants. Bien-sûr vous aurez lu que son cœur resta fidèle au Citroën, et que cette voiture fut suivie par beaucoup d'autres Citroën.....
Tout cela est vrai, mais le virus Citroën ayant infecté si profondément notre homme, qu'il décida de le transmettre, de le partager, et de montrer les avantages des Citroëns par rapport aux marques Américaines.
Bien-sûr depuis sa première Citroën, Ivan faisait lui même la maintenance de ses voitures.
Avec ses voitures, il a concouru dans plusieurs rallyes et auto-cross. Il a participé a des courses automobiles avec le même succès que partageaient ces consœurs DS et ID en Europe.




Ivan Frank avait le n° 77 sur ses ID de course.






La planche de bord de cette ID a été sérieusement "coursifiée". Le gros compte-tours, les divers manos de pressions et de température, rien ne manque pour les performances et le confort du pilote. Le détail qui tue, la présence d'un auto-radio et le cendrier plein, car Ivan fume comme un pompier, même en course!


Voici 2 photos exceptionnelles! Je ne vous parle pas de la conductrice, car au fils de ce reportage, il n 'y a jamais la même fille, peut-être est ce dû au "charisme" d'IVAN, allez savoir! Cette ID de course n'existe plus maintenant. Mais il reste quelque chose aujourd'hui qui existe de cette voiture. 

Le bouton d'ouverture de cette voiture et les ailes arrière "longues" nous permet de dater précisément cette ID pour le millésime 1960. Notez le très beau logo en relief du vendeur "Carl Bartz" et la double sortie d'échappement. Cette double sortie d'échappement n'est pas factice, le moteur est équipé de 2 collecteurs d'échappement surmontés de 2 carburateurs double-corps (système connaught) . Ivan a toujours eu l'amour de la France comme en témoigne la plaque F ajoutée à l'arrière de sa voiture. Les catadioptres sont typiques "export USA".
..........
......