.
Voici une l'authentique ID 20 F "familiale" rouge masséna de Jean Charles.
.

Citrowagon: Bonjour Jean Charles, voila une ID 20 F magnifique ! Pas courante dans sa robe rouge masséna, vous pouvez nous en dire plus ?
Jean-Charles: "Bien-sûr ! Cette DS a été achetée neuve le 3 juillet 1972 à Clamecy (58) par le maitre d'apprentissage de mon père. C'est une DS 20 familiale, rouge masséna, intérieur en jersey rouge, options direction assistée, dégivrage arrière, phares tournants. C'est bien une vraie 72, avec ses poignées plates, son volant mousse et ses feux de recul orange, pardon, ambré !
Mon père lui a racheté cette voiture en juillet 1981, elle avait 90000 km. Nous nous en sommes servis pour les vacances et voyages en famille, qui tournaient systématiquement au drame car mon père l'avait faite équiper au GPL (la bi-carburation interdite à l'époque) et les stations étaient très rares ! A la dernière panne sèche, à Gray, devant l'agent Citroën qui avait une splendide CX GTI à vendre, ma mère partit avec ! Ensuite la DS ne servit plus que pour tracter, et effectuer des travaux. L'hiver, les routes étaient très salés, elle n'a pas résisté !
J'ai toujours aimé cette voiture et dès que j'ai eu les moyens, je l'ai ressuscitée. La tôlerie a été faite (avec plus ou moins de bonheur pour les panneaux de portes) pour un pro ainsi que la peinture. J'ai refait toute la mécanique à neuf (chemises-pistons, poussoirs, boite, hydraulique), j'ai dû vendre ma SM pour financer tout cela.
Après de nombreuses années de travaux, en avril 2017, elle est repartie faire une ballade en Espagne de 5000 km sans le moindre soucis.  Elle n'est pas parfaite, mais reste un très bon compromis entre le neuf et ce que j'ai connu dedans étant gamins: moquettes, strapontins, banquette,.... Les sièges avants et panneaux de portes ont été refaits car vraiment trop abimés.
Sur certaines photos, elle n'est pas super propre, elle est en attente du lavage de printemps. Je vais également acheter les garnitures de brancards et de coffre en Hollande chez CITRO-TOON. "
CW: Merci Jean-Charles pour ce témoignage, faisons le tour de la bête.
.


C'est au millésime 72 qu'apparait cette teinte "rouge masséna AC 423", elle est d'origine sur cette voiture. Le travail de tôlerie est parfait ! Notez les petits "chats noirs" en bas des ailes arrière qui sont souvent oubliés par les peintres.
.

Pour ce millésime (72), les poignées intérieures restent en plastique gris, mais le bouton de condamnation est raccourci ! C'est la seule année ! En 73, les poignées seront chromées. Les poignées extérieures deviennent du type "palette", avec une possibilité de condamnation intérieure, la fameuse "sécurité enfant".
.
Depuis le millésime 71, les DS "familiale" sont équipées de 2 sièges séparés à l'avant. Le tissu neuf de ces sièges respecte bien l'origine, il est très proche de celui de la banquette arrière, bravo. Les ceintures de sécurité sont en "série" depuis le millésime 70.
.
Admirez la modularité de ces sièges ! Il y a 5 vraies places à l'arrière. Lorsque les strapontins sont repliés, on peut y mettre aisément 2 landaus ! Jean-Charles n'est pas tombé dans la tentation de changer tous les tissus, bravo ! Ce qui fait la valeur de cette voiture, c'est son authenticité, grâce aux maximum de pièces d'origine.
.


Le millésime 72 voit l'apparition des feux de recul sur les DS break. Comme sur la berline, ils sont de couleur "ambré", à ne pas confondre avec les clignotants "orange". Pour le millésime 73, Citroën rectifie le tir, ils deviennent blancs.
.

Le détail qui tue ! ! !
Souvenez vous, Citrowagon a été le premier média au monde  à publier les n° de série des DS 20 break à boite hydraulique du millésime 72 ( du n°8 100 001  au n° 8 100 639 soit 639 exemplaires ). Vous pouvez chercher dans tous les livres spécialisés, vous ne les trouverez pas ! Mon cœur s'est arrêté en voyant cette photo ! Jean-charles aurait'il un de ces très rares exemplaires ?
 En fait non, Jean-Charles s'est fait plaisir, il voulait garder la DS break de son enfance, mais avec le confort d'une boite "hydraulique" ! Monsieur a "bon goût" ! 2 choses: Primo, il très facile de mettre une boite de vitesses à commande hydraulique sur un break, tous les breaks de la série D sont des DS. Secundo, Jean-Charles ne fait pas d'entorses à l'origine, puisque ces DS break dites "hydrauliques", ont réellement existé au millésime 72.
.

Voici la petite pastille qui authentifie la couleur d'origine de cette DS. Malheureusement, avec le temps, ces pastilles disparaissent ! Le rivet en aluminium se dissout et la pastille tombe. Mais comme le fer à dix sous, c'est pas cher, je vous publie cette photo, très utile si vous voulez refaire votre propre pastille.
.

Un grand bravo à Jean-Charles pour cette remise en état, ce break rouge masséna est vraiment magnifique ! Une deuxième vie commence pour elle, bonne route.