Les DS breaks funéraires
Les formes de la DS break se sont prêtées naturellement à une transformation en véhicule funéraire.
Il existe 2 types  de "DS funéraire"; les corbillards et les "transport de corps".
Les corbillards sont de jolis véhicules destinés au rituel du transport du défunt vers sa dernière demeure. Ils sont toujours accessoirisés dans une esprit d'esthétisme et de sobriété dù au respect du mort.
Les "transport de corps" sont plutôt destinés à transporter des cadavres, quelque soit l'état! Ce sont des véhicules discrêts, n'ayant pas de décorations particulières.
.
Les DS "transport de corps"
.
.
Très peu d'informations circulent sur les "transports de corps" fabriqués par Citroën. En reste il encore un aujourd'hui? vu la nature du chargement, les probabilité de terminer en véhicule de collection sont très limitées.
Cependant Citroën n'est pas le seul à avoir commercialisé des DS "transport de corps".
.
Voici une DS "transport de corps" trouvé par hasard sur le net. C'est une ID 20 F de 1970 carrossée par les établissements Petit. L'arrière a été sérieusement rallongé pour recevoir le caisson réfrigéré. Il possède toutes les caractéristiques des "transports de corps": des adhésifs sur les vitres arrière pour la discrétion, une livrée sobre (blanche dans ce cas), le caisson réfrigéré bien sûr. 
.
Les corbillards
.
Dès le début de la commercialisation de la DS break, Citroën pensait à une déclinaison de son break en corbillard. Comme nous pouvons le voir sur cet extrait d'un catalogue diffusé au début des années 60, Citroën pouvait proposer cet aménagement. Un boite où l'on met le cercueil, et la possibilité de mettre les gerbes de fleurs dessus et à côté de la boite.
.
Concernant les corbillards il en existe 2 types..
.
Les DS break à peine modifiées.
C'était souvent des corbillards municipaux. Les municipalités achetaient des DS break, souvent d'occasion, les repeignaient et c'est tout. J'ai connu non loin de chez moi le corbillard municipal de "Chartres de Bretagne", c'était un break 20 de 73 acheté d'occasion, repeint en 2 tons de gris, qui a joué tranquillement son rôle de corbillard jusqu"au début des années 90. Ensuite il a été repeint en rouge foncé pour servir de véhicule à tout faire au centre culturel de cette commune. Il est aujourd'hui la propriété d'un particulier.
Voici 3 exemples de corbillards très proches de la série. Nombreux sont ceux qui appartenaient aux services municipaux des petites communes.
.
Il y a eu aussi des ambulances qui ont été modifiées en fin de vie en corbillard. Telle cette ambulance de 1960, on y distingue encore de nombreux attributs caractéristiques d'une ambulance (couleur d'origine blanche, la séparation chauffeur, le mécanisme de civière déplacé au milieu, etc...). Ce break est un modèle belge.
.
Les DS break "corbillard" plus élaborés.
Il sont en général modifiés par des constructeurs indépendants. L'immense majorité de ces corbillards appartiennent à des sociétés privées.
.
Dans le début des années 70, les établissements Heuliez ont construit une petite production de corbillard pour les PFG (pompes funèbres générales). Ils ont pris comme base l'ID 20 F, et ont surtout modifié l'arrière pour le rendre plus volumineux. La couleur de base était le gris anthracite, mais un marron métallisé a aussi été vu dans l'exercice de ses fonctions. Le modèle photographié (à gauche) chez Heuliez est plus qu'un prototype, il a servi plusieurs années. On ne sait pas aujourd'hui combien de modèles ont survécu. Il y en a au moins un ! (à droite).
.
Currus a sans doute fait les corbillards les plus élaborés en prenant comme base les ambulance 230CD ou 250 CD. Cela donne un modèle très luxueux et spacieux.
.
Jusqu'aux années 70, les corbillards étaient noirs, la DS n'échappe pas à cette règle.
Pendant la période des DS "corbillard", l'immense majorité des enterrements étaient religieux. D'où la présence de croix et de décorations "rococo" sur le toit des corbillards, à l'image des "standards" catholiques de l'époque!
Parmi les quelques améliorations esthétiques effectuées sur ces corbillards, de nombreuses DS ont été habillés de quelques éléments "pallas". A l'image de ce break 72 équipé de baguettes en inox sur le haut des portes, d'enjoliveurs de roue de type DS, etc... Un intérieur en gris souris a été rajouté, il ne correspond pas au millésime de ce break. Le cercueil est celui de John Steed.....
..
Les obsèques à Pollionay (Rhone) d'Eugénie Brazier, surnommée la "mère Brazier" en mars 1977.
.
A propos des anglais, Citroën UK a fabriqué quelques rares breaks "corbillard", dès 1960. Hélas le succès n'a pas été au rendez vous, les "gentlemens" préférant effectuer leur dernier voyage dans un véhicule plus "britannique"!


Photos www.citroenet.org.uk
.
Encore plus surprenant! Les italiens ont aussi conçu des corbillards à base de DS break!
Une entreprise italienne " Officine Introzzi" réalisait des transformations en corbillard à base de DS, de mercedes etc... Ce qui est remarquable, c'est que cette entreprise proposait plusieurs types de finitions et de transformations. Vous aviez le "modello standard" qui n'était qu'une DS break repeinte en noir, avec quelques rideaux et une civière à cercueil. Vous pouviez aussi choisir un modèle plus élaboré "modello gran lusso", modèle grand luxe, dont le toit est les custodes arrière étaient recouvert d'un vinyl à compas, style "capote de cabriolet". C'était un look très répandu sur les corbillards américains. Combien de ces fameux corbillards ont été construit?
.
Gallerie DS "corbillard"
ID 19 F 1960 "corbillard" (ex ambulance) ID 20 F 1975 "corbillard" Heuliez