Nous sommes dans les années 50, Citroën vient de s'installer aux USA (avril 56). Les américains, curieux de nature pour tout ce qui est nouveau, donc "exotique", sont emballés par la nouvelle DS 19 qui semble être une "soucoupe volante" dans la circulation locale. Mais n'oublions pas que nous somme au pays du business, et les commerciaux locaux cherchent à augmenter leurs chiffres de vente. Certes la DS a son petit succès, mais les chiffres de vente sont quand même "timides". On atteindra péniblement 4200 DS en 59, meilleure année des ventes. L'Europe étant une des destinations exotiques préférés des américains en vacances, il faut bien se déplacer la-bas! Et pourquoi ne pas proposer aux américains une Citroën à leur descente d'avion. Citroën s'occupe de tout, même du transfert de leur véhicule, s'ils le veulent, vers les états unis à leur retour!
Ainsi est né un nouveau service: " Overseas delivery plans"
...
Pour faire connaitre ce service, Citroën inséra des annonces publicitaires dans des revues spécialisées, ainsi que des revues "généralistes".
Bien entendu, lors des salons automobiles où Citroën était présent, il y avait toujours un petit bureau de renseignements concernant cette opération.
A gauche:
 une des nombreuses publicités publiées dans la presse.
A droite:
Nous sommes au salon de l'automobile de Seattle en 1963, on distingue bien, au fond, la pancarte indiquant l'opération "Overseas delivery plans".
..
Lorsque les clients potentiels se rendaient chez le "dealer Citroën" local ou au stand Citroën d'un salon automobile, un aimable vendeur leur exposait les avantages de cette opération avec les différentes options possibles.
Vous pouviez choisir la formule:
- le "PURCHASE PLAN" qui consiste à commander une voiture neuve aux USA, celle-ci était disponible à la descente d'avion. Après le séjour en Europe, Citroën s'occupait du rapatriement du véhicule aux USA. Elle était ensuite livré chez le client. Dans l'immense majorité des cas, il s'agissait de DS en version export USA
-le "PURCHASE/REPURCHASE PLAN " C'est la même formule que le "purchase plan" avec en plus une reprise du véhicule par Citroën avant le retour aux états unis. Là, le choix des véhicules étaient plus large, dans la mesure où l'on laissait son véhicule en France, on pouvait prendre un véhicule qui ne soit pas un "export USA". Ceci dit, dans la pratique, de nombreuses DS qui ont bénéficiées de cette formule ont été des export USA, car il était toujours possible de demander à Citroën de faire rapatrier sa voiture aux USA. C'est la raison pour laquelle on trouve en France aujourd'hui de nombreuses DS "export USA".....qui n'ont jamais quittées le sol français.
Dans cette formule vous pouviez aussi bénéficier d'un "finance plan" qui vous dispensait de payer la voiture avant le séjour en Europe. Le véhicule choisi devait être obligatoirement un véhicule en finition "Europe" et devait obligatoirement être racheté par Citroën. Au bout du compte, cela ressemble à un classique "leasing"!

Un magnifique catalogue leur était remis présentant la gamme Citroën (et Panhard dans les années 50). Ce catalogue était rectifié à chaque millésime.
Voici quelques uns de ces catalogues.

1956 1962 1963
1964
1966 1968 1969 (en PDF) 1970
.
Voici un feuillet publicitaire simplifié, pour le millésime 66.
.
...
Avec ce catalogue, notre vendeur remettait discrètement les tarifs associés à tous les modèles disponibles.
Voici quelques uns de ces tarifs.
1961 1971 1972 1973
L'opération " Overseas delivery plans" a donc duré 18 ans de 1956 à 1973. Il est à noter que Citroën n'importait plus de véhicules neufs depuis le second semestre 72. A cette date Citroën USA proposa encore pendant un an l'Overseas delivery plans, mise à part la SM (SCOOP CITROWAGON), les clients n'avaient plus la possibilité de ramener leur Citroën chez eux avec l'aide  de Citroën. Mais rien ne les empêchait de le faire à titre privé.
..
Lorsque le choix était fait sur le type de contrat et sur les caractéristiques du véhicule choisi, le client n'avait plus qu'à remplir un imprimé de commande du véhicule ( application for order ).
Ensuite il n'y avait plus qu'à attendre patiemment les vacances pour recevoir la voiture de ses rêves.........
...
Il arrivait aussi que Citroën USA recevait directement des demandes de renseignements de la part de clients potentiels ayant lu une publicité dans un magazine. Citroën car corporation envoyait alors 2 courriers. Un pour le client avec toute la documentation nécessaire et un autre au dealer Citroën local situé le plus près du client potentiel. Celui-ci pouvait "opportunément" faire une petite visite de courtoisie chez le client.
A gauche
Sur ce courrier exceptionnel, en réponse à une demande de renseignements pour l'obtention d'une DS break, on apprend la date de lancement de l'opération
" Overseas delivery plans" pour les DS break, ainsi que la date de commercialisation de la DS break aux USA !
..
Voici quelques documents confidentiels de Citroën. Surtout ne les enregistrez pas, c'est TOP SECRET CITROEN!

Voici la liste des accessoires disponibles pour le client américain qui prend possession de sa Citroën en Europe ( mars 1963). Voici les "informations générales" à l'intention des vendeurs concernant les véhicules vendus en Europe (1964).
Tout y est, de l'age des conducteurs autorisés, jusqu'au listing des fériés en France, etc.......
Tous les tarifs pour l'année 1964 (les délais de livraison, les tarifs des locations, assurance, frais de livraison dans certaines villes d'Europe,etc....) Réponse de Citroën à la concession de Denver suite à une demande de renseignements pour une AMI 6. (1966)
.

Voici le tarif pour le premier janvier 1965 des commissions perçues par les dealers Citroën aux USA, édifiant! Tous les tarifs pour l'année 1965 (les délais de livraison, les tarifs des locations, assurance, frais de livraison dans certaines villes d'Europe,etc....)
Publication provisoire.
Même chose que le précédent mais en version définitive.

..
Avec la disparition de Citroën aux USA, les "Overseas delivery plans" ont disparus. Seuls restent les rescapées de cette opération commerciale, à l'image de ces 2 DS.
Voici mon ancienne DS 21 Pallas 71 export USA qui a bénéficié d'un "purchase plan/repurchase plan". Elle n'a jamais quitté notre sol national, et a finit ses jours chez un ferrailleur près de Rennes
Voici l'ID 21 F 67 export USA de Ted. Celle-ci a bénéficié d'un "purchase plan" et a ensuite été rapatrié dans le Colorado. Comme les plaques minéralogiques ne sont pas obligatoires à l'avant dans le Colorado, on peut y voir encore son ancienne immatriculation en transit temporaire (8782 TT 75). Ted a superbement restauré ce break (avec ses gouts américains), vous aurez prochainement un reportage sur ce break.