.
ID 19 F "ambulance" 1962 export USA beige antillais.
.
Voici la dernière acquisition d’Édouard en matière de DS. Et cette voiture présente quelques étranges énigmes !
Voici une très rare et authentique ID 19 F de 1962 export USA. Ce qui est rare sur cette voiture c'est qu'elle est absolument dans son jus et semble ne pas avoir été bidouillée ! Elle n'a jamais été repeinte et son état de conversation est exceptionnel. Le joint de pare-brise est gris durant toute la production des DS break "export USA".
.
Cette DS break possède des enjoliveurs de roue de type "DS grand modèle", ce qui est conforme aux modèles "export USA". Contrairement aux modèles français, les feux arrière, à ailettes, restent inchangés, ils le resteront jusqu'au millésime 69, aux USA. On devine bien la courbure du pare-chocs "premier modèle".
.
Les clignotants avant, proéminents, sont du type export. On les trouve aux USA et en Italie !Ce qui est bizarre, c'est qu'ils ont tendance à se "violettiser" avec le temps, à l'image du clignotant gauche, ce n'est pas le premier que je vois ainsi ! Et voici la première énigme ! Le pare-chocs avant de ce break est équipé de butoirs "sacred". Étonnant pour un accessoire typiquement français ! En fait, ces accessoires étaient disponibles aux USA .
.
L'agencement arrière des DS break USA est enfin définitif avec le millésime 62. Pour le millésime 60, il n'y a pas encore de support de plaque minéralogique pivotant, il faut attendre le millésime 61, qui possède toujours des petits catadioptres ronds. Il semble que l'un des précédents propriétaires faisaient du parapente, en Floride. Son climat sec a permis de bien conserver cette DS break.
.
Admirez l'état de la carrosserie. Elle semble avoir souffert du soleil torride du désert, avec son sable fin abrasif ! Une légère rouille superficielle en surface: le rêve de nombreux propriétaires de DS "humides" ! Aux états unis, il y a eu une mode des rétroviseurs extérieurs loin devant la carrosserie, qui supprime l'angle mort ! Évidemment, quelques crétins ont interdis ça en France en prétextant qu'on devait pouvoir régler ses rétroviseurs en roulant !
.
Admirez l'état de surface des panneaux de custodes arrière ! Les plus "simple d'esprit" disent "sans corrosion" ! En fait, cette coque est dans un état exceptionnel, et s'il n'y a pas de traces de corrosion extérieure, et ne faut pas être dupe. Tous les corps creux sont 100% rouillés. Mais ce qui fait la valeur de ce châssis, c'est qu'il est très facile de traiter énergiquement les corps creux, ce qui freine considérablement le lent mais inéluctable travail de la corrosion .
.
Les dessous, n'en parlons pas ! Ce n'est "que du bonheur" ! Avec ce détail qui saute aux yeux, l'état des tubes d'échappement ! Lorsqu'on a de la chance de récupérer une DS "dans son jus" qui n'a pas roulé depuis plusieurs années (comme celle-là), la ligne d'échappement est au paradis des lignes d'échappement depuis belle lurette !
.
L'intérieur est conforme au millésime 62 avec son nouveau "champignon de frein". Toutes les inscriptions sont en anglais.  La belle moquette grise est conforme aux finitions "confort" et ambulance".
C'est la seule photo du tableau de bord en ma possession, dommage ! Toutes les inscriptions sous les boutons de commande sont en anglais. Le tableau de bord est en miles. L'auto-radio doit être de provenance locale, il s'intègre bien à la partie centrale du tableau de bord. Les rétroviseurs intérieur des modèles USA sont plus long que leurs homologues européens.
Les bonnes choses ont toujours un "revers", si la carrosserie est dans un état exceptionnel pour une voiture d'un demi-siècle, on ne peut pas en dire autant concernant les caoutchoucs et autres garnitures en plastique ou en tissu. A l'image de la garniture supérieure du tableau de bord littéralement décomposée par les attaques incessantes d'un soleil ardent !
.
L'intérieur de ce break beige antillais est en tissu Hélanca marron. Lorsque cette DS était neuve, le mariage de ces 2 teintes devaient être harmonieux, voir magnifique. Évidemment, après quelques années passées au soleil, ce n'est plus que l'ombre de lui même. Mais Édouard a de la chance, il possède assez de tissu neuf, en hélanca marron, stock d'époque, pour refaire intégralement son break. Vous aurez surement sur ces pages, l'histoire complète de cette restauration. Les panneaux de porte avant sont équipés , des 2 cotés (d'origine sur les export USA) d'un accoudoir de type DS. Comme toutes les DS break USA, les manivelles de lève-glace sont en aluminium polis. Les poignées de porte intérieur sont chromées, c'est conforme à l'origine.
.
Et voici la deuxième énigme ! La banquette arrière est du type "3/5 2/5", les panneaux de porte intérieur des portes arrière n'ont pas d'accoudoir. Il n'y a pas de strapontins dans le coffre; pas de doutes: nous sommes bien en présence d'une version "ambulance". Citroên vendait son ambulance "de base" avec cette finition. Libre au client d'aller la faire équiper chez Citroën ou un constructeur ambulancier. Oui mais voila, Citroën n'a jamais vendu de DS "ambulance" aux USA, oui mais voila (bis), nous avons devant nous une authentique DS 19 break export USA avec une finition authentique d'ambulance ! Je vous laisse le soin de trouver la réponse à cette énigme, il y a tellement de possibilités .......
.
Et j'enfonce le clou encore ! Voyez ce beau compartiment moteur, notre rêve à tous. Il est 100% complet, 100% authentique, le moteur n'est même pas bloqué ! Après un petit coup de karsher pour enlever cette fine poussière désertique et il est prêt à vrombir à nouveau ! Tiens mais c'est quoi le petit accessoire vissé sur l'aile droite, c'est une sorte de compresseur pour un "2 tons" . . . d'ambulance !
Vous avez dit ambulance USA ? . . . . .