.
Nous sommes en mai 2022, j'ai quelques jours à consacrer à cette restauration. Pour la suite du remontage de la plomberie, il devenait nécessaire de monter le demi-train avant gauche, ne serait ce que pour positionner le correcteur AV et sa plomberie. J'ai retrouvé dans mes archives quelques photos du démontage de cette ID 21 FH, le moins que l'on puisse dire, c'est que ce n'est pas "engageant" ! Mais n'oublions pas que cette DS à moins de 50 000 km d'origine. Je me souviens avoir quand même coupé les fixations inférieures ! Après plusieurs heures de nettoyage/démontage je constate aucun jeu et aucun point dur, une bonne chose ! Il n'y a plus qu'à peindre le tout et à remonter l'ensemble.
.


Le demi-train est remonté. La suite du programme: le montage du tuyau de retour des cylindres de suspension, avec son lot de surprises, évidemment !
.



J'essaye de garder le maximum de pièces d'origine, lorsqu'elles ne sont pas endommagées. Pour ce tuyau, c'est mort il manque un morceau à gauche. J'avais préparé un autre tuyau en stock, je m'apprêtais à terminer le montage lorsque je me suis aperçu d'une très grosse erreur. Le tuyau restauré provient d'une DS à boite méca, or il manque une sortie pour notre DS à boite hydrau ! mince ! Il ne me reste plus qu'à tronçonner le morceau manquant sur le tuyau d'origine et le ressouder sur l'autre tuyau. Le résultat est parfait, mais c'est une demi-journée de perdu !


.

Voila un petit stock de tuyaux restaurés à remonter. Pour le correcteur de hauteur AV, mon ami Jean-Philippe m'a fait cadeau d'un neuf, d'origine, d'époque ! Merci Jean-Philippe. Je tiens à préciser que c'est sûrement ma dernière restauration de DS, aussi je change systématiquement tout ce que je peux par de la pièce neuve, d'origine Citroën, que j'ai en stock, sans me préoccuper de l'état de la pièce d'origine. Ça ne sert à rien de garder toute sa vie des pièces neuves qui ne serviront à rien et seront revendues après le "grand saut".
.
Le remontage de la plomberie avant gauche touche à sa fin. Je me suis pris bien la tête avec tout ce bazar ! Citroën ne devait pas payer les tuyaux, il y en a partout ! L'accu de frein est neuf, je l'ai quand même testé pour être sûr. Les curieux vont sans doute se demander pourquoi il y a 2 tuyaux rigides, en rylsan, pour l'arrivée d'essence, au lieu d'un ! Comme je l'ai déjà précisé, il y a l'arrivée d'origine, plus une arrivée reliée à une pompe électrique, située dans le longeron gauche. J'en parlerai plus tard.
.


C'est au tour du demi-train avant droit d'être remonté. Il a été restauré comme le gauche, sauf que le joint à lèvre inférieur a été détruit au démontage ! J'ai été obligé de démonter un autre demi-train pour récupérer ce fameux joint. Je préfère mettre des pièces d'occasion d'origine que les "refabriquées" d'une qualité douteuse. En parlant de joint ou de caoutchouc d'origine, à chaque fois que je nettoie ces pièces, elles ressortent dans un état proche du neuf, leur qualité est vraiment "exceptionnelle" ! ! !
Avant de remonter le demi-train, je re-taraude tous les filetages et je graisse toutes les vis. J'ai toujours à portée de main un petit ordinateur avec la doc d'époque, et surtout, les photos du démontage ! C'est une aide précieuse !
.



Rémy m'a aidé à remonter la barre stabilisatrice. Son montage ne pose pas de problèmes particuliers jusqu'au moment, délicat, de la pose des 2 gros ressort anti-bruit ! ! ! Je me souvenais que le démontage a été pratiqué à la méthode "gros bourrin" ! ! ! Avec une barre à mine, j'avais fait "sauter" les ressorts. Évidemment, au remontage, une telle méthode était proscrite, il fallait néanmoins "bander" les ressorts, les installer, le tout sans abimer la peinture ! Nous n'étions pas trop de 2 pour pratiquer cette opération, nous y sommes arrivés, mais ça été franchement dur ! (surtout que l'un des 2 était neuf, beaucoup plus dur à comprimer).
.

.
Tout est remonté et réglé comme dans le manuel d'atelier. Le correcteur est en place, la barre stabilisatrice est connectée et réglée. Je vais pouvoir attaquer un autre gros morceau:      le bloc hydraulique.
.
Après avoir installé le joint d'origine, le bloc hydraulique est en place. J'en ai terminé avec la plomberie (pour l'instant). Mon but est d'installer maintenant le moteur dans la coque, tant qu'il n'y a rien autour.
.
Rémy me prête sa remorque et m'aide à transférer le moteur/boite. Il aura tourné une vingtaine d'heures sur son banc. Je ramène le moteur avec son banc, c'est plus pratique, avant de l'installer dans la voiture, je ferai le resserrage de la culasse, j'installerai toutes les courroies.
C'est tout pour aujourd'hui.